Kasaï: Gastronomie japonaise en fusion

Lire ma seconde expérience au Kasaï.
On savait qu’un resto gastronomique japonais avait atterri à Anfa Place, mais on n’avait pas trop de détails côté carte et prix. Nous nous sommes attablés au Kasaï pour en savoir plus.

kasai

Mon retard record tombe mal car la carte est longue;  et il y a beaucoup d’assiettes  susceptibles de garder notre langue en otage (comprenez brochettes de saumon fumé à table et aubergines au pesto de piment rouge; ou foie gras sauté à la sauce hoisin, fenouil et ananas; et on est loin du compte). Le serveur très attentionné, nous servira d’interprète.

Après quelques minutes de délectation, nos fourchettes nous envoyèrent les données suivantes :
Le goût du maquereau est aux normes d’un palais sensible et capricieux, la marinade fraîche. Ce plat s’attire nos compliments, avec une recommandation : A partager; 85dhs.

Saba Kasai fuMaquereau mariné, piment vert, sauce Ponzu au fruit de la passion et coriandre
Saba Kasai fuMaquereau mariné, piment vert, sauce Ponzu au fruit de la passion et coriandre

Les pièces d’Uramaki au crabe ont du goût. On leur reprochera d’être sèches. Le caractère du crabe y est pour quelque chose;  85dhs.

Uramaki de crabe, avocat, pesto au piment rouge grillé, poudre Miso et mayonnaise Yuzu.
Uramaki de crabe, avocat, pesto au piment rouge grillé, poudre Miso et mayonnaise Yuzu.

L’Uramaki de thon rouge épicé est fidèle à ce qu’on vous propose. Le goût et la générosité se sentent à chaque bouchée. Le meilleur california de la soirée; 80dhs.

Uramaki de thon rouge épicé, concombre et ciboulette
Uramaki de thon rouge épicé, concombre et ciboulette

Un autre California nous interpelle : Uramaki rainbow roll. Le poisson avance l’argument de la fraîcheur; les crudités (asperges et concombre) fournissent le croquant. Cela plait vraiment au palais, si ce n’est que dans certaines bouchées, les crudités font de l’ombre au poisson; 155dhs.

Rainbow roll: Thon rouge, loup de mer, saumon, avocat et assortiment de tobiko
Rainbow roll: Thon rouge, loup de mer, saumon, avocat et assortiment de tobiko

Cela aura presque détourné notre attention sur une réunion suspecte de 10 Nigiri Jukan se disputant le prix de la meilleure bouchée.  Tout le monde veut la peau de la petite sardine qui m’a épatée; 200dhs, à partager.

Nigiri Jukan
Nigiri Jukan

La place commençait à se faire petite dans notre ventre. Nous n’avons quand même pas pu résister à essayer lestempura. Un accompagnement qui apporte du croquant et du croustillant, et au bout duquel on est agréablement surpris de croquer dans une aubergine, du fenouil, et une asperge; 60dhs.

Légumes de saison, gingembre, sel au chili/piment, sauce tempura.
Légumes de saison, gingembre, sel au chili/piment, sauce tempura.

Pour finir en légèreté, on a demandé à voir la coupe glacée d’asie à 70dhs. On a repéré les parfums lime kéfir et poivre Sansho sur un nuage de basilic avec des framboises fraîches ; qu’on a voulu découvrir, quitte à n’en prendre qu’une bouchée. Une fois notre caprice satisfait, on n’arrivait pas à trancher. Un goût timide apprécié, mais un peu trop camouflé. Si les boules s’étaient présentées comme de la vanille ou de la crème brûlée, nul ne s’en serait douté.  Apparemment, les parfums forts se font tout petits pour ne pas heurter les palais  classiques. Triste idée car le but est de surprendre les papilles pas les yeux. D’ailleurs, la coupe exotique et d’autres parfums à la pointe du goût conviendront aux plus classiques.

Droite: Coupe d'Asie- Gauche: Coupe exotique.
Droite: Coupe d’Asie- Gauche: Coupe exotique.

Le reste des desserts du chef pâtissier Pascal Lac fera l’objet d’une future descente car elle représente un risque potentiel d’overdose sensorielle.
Pour ceux qui ne veulent pas passer l’épreuve du choix à la carte, des menus dégustation sont proposés :
-Manu Yanagi : Dégustation prémium en 7 plats à 550dhs
-Menu Sakura :à réserver au téléphone. Dégustation de 9 plats. Le chef est à votre disposition pour affiner votre choix.
Cette ronde nous a apporté de précieuses révélations sur ce restaurant :  Une délicieuse expérience soutenue d’une bouffée de fraîcheur, le tout dans un beau cadre boisé. Bien assis, bien servis, et bien repus. Je recommande vivement de partager les assiettes pour varier les bouchées.  Le rapport qualité prix est imbattable. Les sushis classiques (avec le savoir-faire du chef Rob Shipman) sont très bons et restent au prix du marché. Ce restaurant est coupable d’avoir fait craqué nos papilles.

Restaurant similaire: Iloli Japanese Gastronomy

Ouvert également pour le déjeuner.
https://www.facebook.com/RestaurantKasai
0522.79.77.23
Promenade d’Anfa Place, Casablanca, Maroc.

Une réflexion sur “Kasaï: Gastronomie japonaise en fusion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *