Road Trip sur la région de l’oriental – L’arrière pays

Lire la première partie du voyage: Road trip sur la région de l’oriental – Oujda & Saïdia.

La région de l’oriental fait partie de ces territoires marocains dont on ne suspecte pas la richesse patrimoniale. Balnéaire, historique & culturelle, écologique, archéologique, elle recèle différentes formes de tourismes qu’on a pu appréhender en quelques jours cet été. Troisième stop: L’arrière pays.

L’embouchure de la Moulouya – Site d’Intérêt biologique et écologique

Notre aventure commence dans les zones humides de l’embouchure de la moulouya, site classé Ramsar et SIBE ‘Site d’Intérêt Biologique et écologique). Motif ? , c’est le plus grand complexe estuarien méditerranéen du Maghreb et c’est le système estuarien le moins anthropisé du Maroc. On s’arrête pour balayer des yeux un écosystème à fort taux d’endémisme. En été, on peut profiter des roselières, sansouires, de dunes et de forêts de Tamarix alors qu’en hiver, toute la zone s’inonde d’eau.

moulouya

La vallée de Zegzel – Départ des randonnées

Ce paysage nous accompagne un bon moment avant de céder sa place aux montagnes menant vers la vallée de Zegzel, au sud de Berkane. Ce site entouré de Nefliers, citronniers, orangers et grenadiers constitue un point de départ de randonnées vers jardins suspendus, chutes d’eau ou encore l’immense grotte du chameau.

zegzel-maroc-oriental-saidia-voyager

La grotte du chameau – Dans les profondeurs des montagnes

Entre toutes ces activités, il fallait en choisir une : La grotte du chameau. Elle devait être plus simple que les autres : Une petite cinquantaine d’escalier nous séparent de l’entrée de la grotte, et le guide étant en retard, nous avons dû descendre et remonter 😀 Tirant son nom tout bêtement d’une stalagmite ayant la forme de chameau, elle cache en réalité une énorme cavité sculptée de plusieurs mètres de hauteurs.  Des hauteurs d’ailleurs impressionnantes. Attention à ne pas mettre les pieds n’importe où car en hiver, la grotte se remplit d’eaux infiltrées qui jaillissent en dessous des escaliers.

grotte-du-chameau-maroc-zegzel-2
A côté de la grotte du chameau Crédits photos Ayoub Hanchaoui & Mohammed Bellouki

grotte-du-chameau

grotte-du-chameau-maroc-zegzel

grotte-du-chameau-maroc-zegzel-1

Etant donné qu’aucune société ne se charge de son exploitation pour le moment, il faut prévoir d’appeler l’office du tourisme à l’avance pour une visite.

La grotte des pigeons – Une mine de secrets paléolitiques

On reprend la route pour s’arrêter à l’entrée de la grotte des pigeons, occupée par des spéléologues qui nous racontent que c’est un « berceau de l’humanité ». Cette grotte est encore fermée par le public cela dit, un des scientifiques nous accordera un moment pour nous parler des découvertes qui font partie des plus anciennes du monde.

grotte-pigeons-zegzel-maroc
A l’entrée de la grotte des pigeons Crédits photos Ayoub Hanchaoui & Mohammed Bellouki

Le village de Tafoughalt – Pause shopping souk

Cap ensuite vers Tafoughalt, un petit village perché à 850m de hauteur et qui représente un point de départ pour plusieurs randonnées en montagne et qui englobe entre autres la vallée de Zegzel. Son paysage abrite des chalets en tuiles qui contraste avec le bâti de la région.
Un des rares moments shopping du séjour, le groupe n’a pas pu s’empêcher d’acquérir des amandes, de la cannelle, de l’huile de cannelle pour faire grossir les lèvres (ca marche ?) et l’huile de cannabis. Si vous fouinez bien, vous tomberez sur des tongues en pailles super marrantes qui ne sont pas mises en vente !

A cheval @ Club équestre Yassmine, Madagh

La journée est encore longue car on redémarre directement pour le club équestre Yassmine madagh, où on enchaîne après un déjeuner maison une très agréable balade à cheval autour des plaines agricoles de triffa, grandes de 10000 hectares. On trottera pendant une heure, tantôt sur les canaux d’irrigation, tantôt sur les cultures de vignes, céréales, agrumes, fruits et légumes. Si on n’est pas des amateurs de selles et de bottes, le centre propose également du poney, des balades à pied, en quad et  à vélo.

plaine-triffa-saidia-nador-maroc
Dans les plaines de Triffa
club-equestre-madagh-maroc
Crédits photos Ayoub Hanchaoui & Mohammed Bellouki

Centre Azzaifun – Une nuit sur la colline

Afin d’arriver à Tibouda, le point le plus au nord du circuit, nous passerons la nuit à Azzaifun, un centre résidentiel surplombant à la fois Zgangan, Gourougourou et Nador au fond.  L’occasion de faire le vide après un tajine de poulet aux citrons. Nous passerons la nuit dans un des chalets avant de rouler cette fois les magnifiques montagnes se jetant toute la route sur la méditerranée.

saidia-maroc-nador-voyager-azzaifun-2
Vue à partir du centre

saidia-maroc-nador-voyager-azzaifun-3

saidia-maroc-nador-voyager-azzaifun-1

petit-dejeuner-saidia-azaifun-maroc

Cap des trois fourhces – Le balcon méditerranéen

Avant de prendre la route pour le C3f, nous dûmes contourner Melilla, où nous en avons profité pour apercevoir le mur des frontières. Le phare du cap des trois fourches est un prétexte pour nous afin de découvrir cette route vertigineuse, de par sa taille exiguë et sa hauteur par rapport à la mer. Ce promontoire montagneux de l’Afrique du nord, paradis des photographes et des amoureux de la nature, s’étend sur 25km avant de se terminer sur Tibouda, un village de pêcheur assez isolé géographiquement. C’est sans compter l’un des meilleurs spots du Maroc. Juste avant le phare du C3f, nous nous sommes arrêtés sur falaise le temps de profiter de la vue et mettre nos pieds dans le vide tandis que les plus aventuriers sont descendus les mettre dans l’eau.

tibouda-saidia-nador-cap-trois-fourches-maroc-1

cap-trois-fourches-maroc-nador
Crédits photos Ayoub Hanchaoui & Mohammed Bellouki

Nous pénétrons ensuite dans le village pour déguster chez l’habitant une friture de poisson frais dans une chambre sans réseau qui tienne ni 3g. On en profite un peu pour fermer l’œil et recharger nos batteries (téléphoniques) avant de découvrir Marchica.

tibouda-saidia-nador-cap-trois-fourches-maroc-2
Vue sur le village de Tibouda

dejeuner-habitant-dibouda-maroc-voyager

Marchica Med – Eco développement 

Marchica, sur la côte de Nador, est l’une des plus grandes et plus belles lagunes du maroc dit-on. On ne réalise pas sa gigantesque échelle avant d’avoir jeté un œil sur la maquette du projet, @ Golf de MArchica.  Le projet conjugue différentes opérations longeant la lagune et rentrant dans la plaine D’attalayoun.

marchica-med-nador-saidia-maroc
Crédits photos Ayoub Hanchaoui & Mohammed Bellouki

marchica-med-nador

Il abritera :

Un complexe résidentiel : La cité d’atalayoun
Une académie du golf 18 trous : Atalayoun Golf resort
Un Eco-resort : La cité des deux mers
Un port de pêche et de plaisance : Le village des pêcheurs
Un Hébergement pour du tourisme lacustre :  La baie des flamants
Une infrastructure hôtelière de 14 hectares : Marchica sport
Un site tourné vers les mobilhomes et la location de villas fermettes : Les verges de la Marchica
La restructuration de la ville de Nador dans le même thème ainsi que la nouvelle ville de Nador.
Un palace 5 étoiles est en cours de construction sur une ancienne base militaire espagnol et les quelques vestiges seront exploités pour le loisir.

Nous rebroussons chemin vers l’hôtel assez tard, et la visite de la plage Sid el Bachir attendra le lendemain.

Sid el Bachir – Plage sauvage

Le lendemain, on roule vers Sid El bachir, une belle petite crique à quelques kms de l’hôtel. On y accède d’abord via une piste avant de descendre presque à 4 pâtes la falaise qui la surplombe. Ce pur moment de calme avec de l’eau et du récif à perte de vue ne finit pas de nous détendre avant de daigner regagner l’hôtel. Nous ne pouvions pas quitter Saidia sans profiter de l’une de ses plages quasi désertes.

sid-el-bachir

sid-el-bachir-1

sid-el-bachir-2

Ce roadtrip nous a permis de mieux découvrir l’oriental à travers des activités assez différentes les unes des autres. Pour plus d’informations concernant les visites, ce voyage a été initié dans le cadre du développement de la région de l’oriental notamment la ville de Saïdia, et organisé par La Société de Développement de Saïdia en partenariat avec l’Office National Marocain du Tourisme. Nous avons partagé ce voyage avec un groupe de bloggers dont les contenus sur l’escapade sont les suivants: Afaf & Marwa, l’équipe WelovebuzzFr, WelovebuzzAr, Lovetrotters, Khaoula Ihdouka, Anas Bougattaya ainsi que l’équipe photos & Vidéo Ayoub Hanchaoui & Mohammed Bellouki.

3 réflexions sur “Road Trip sur la région de l’oriental – L’arrière pays

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *