MissKo Live-band & bon bistrot

On est sur la bonne voix. La carte pour dîner marche sur le terrain de celle des tapas. Bien manger dans un bar/live-band devient de plus en plus courant.  Le MissKo a investi ce créneau. La carte est très diversifiée, réfléchie pour toucher les palets classiques autant que les plus demandeurs en personnalisant les accompagnements autant que possible. C’est donc une cuisine Internationale avec des rappels français et asiatiques qu’on mangera : Camembert à la truffe intense servi avec des croûtons qu’on plonge dans le fromage fondu, pétillantes salades thaï et cœur de saumon fumé avec chèvre frais qui respectent leur promesse bien qu’assez similaires dans la base, une blanquette revue au saumon qu’on a curieusement envie d’essayer la prochaine fois, avec le cassoulet.. Les pizzas dénotent un peu dans la carte, mais on garde le silence tant qu’on ne les a pas goûtées. Je me souviens juste que l’italien qu’abritaient les lieux était excellent.

Le vif du dîner, ce sont bien les viandes. Les généreux morceaux de magret (fumé au romarin, poêlée de figues au miel, pommes de terre aux cèpes), d’entrecôte et de cuisse de canard nous en mettent pleins la dent avec leur cuisson maîtrisée. La mâche est tendre. Le risotto aux gambas avec le poulet au curry, eux, feront l’exception pour avoir dépassé la cuisson.

Avant de s’éclipser, on tente l’Opera framboises pistache qui a su gagner au bras de fer contre un estomac déjà complet : Le dessert en lui-même est très frais, inspire le fait maison de par sa générosité, où la crème imprégnée de pistache amène de la douceur à la framboise. On le termine comme on mangerait une bonne charlotte aux fraises. C’est un gâteau intéressant par une volonté de déstructurer l’Opera mais qui s’éloigne un peu des couches initiales qui le constituent. Une histoire de nom !  On quittera malheureusement rapidement, sans goûter une religieuse apparemment réussie.

C’est toujours un plaisir de lire des cartes qui pensent à la qualité du menu dans un contexte où il est plus vendeur de céder aux boissons tapas pour marcher. Le MissKo s’inscrit carrément dans le genre d’adresses où on peut tout autant manger un bout en tête à tête dans une table haute derrière le bar ou fêter un anniversaire sur la grande table au dessus des marches. Egalement ouvert pour le midi.

MissKo
138 boulevard anfa,Casablanca 20050

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *